Cosmologie bouddhiste

Cosmologie bouddhiste

de lecture - mots

La cosmologie bouddhiste est la description de la forme et de l'évolution de l' univers selon les écritures et commentaires bouddhistes .

Il s'agit d'une cosmologie temporelle et spatiale: la cosmologie temporelle étant la division de l'existence d'un `` monde '' en quatre moments discrets (la création, la durée, la dissolution et l'état d'être dissous; cela ne semble pas être une division canonique, pourtant). La cosmologie spatiale consiste en une cosmologie verticale, les différents plans des êtres, leurs corps, leurs caractéristiques, leur nourriture, leur durée de vie, leur beauté et une cosmologie horizontale, la distribution de ces systèmes-mondes en une nappe «apparemment» infinie de «mondes». L'existence de périodes du monde (moments, kalpas) est bien attestée par le Bouddha.

Le Bouddha historique ( Gautama Buddha ) a fait référence à l'existence des éons (dont il décrit la durée en utilisant une métaphore du temps pris pour éroder un énorme rocher mesurant 1x1x1 mile en le brossant avec un chiffon de soie, une fois par siècle), et indique simultanément sa connaissance des événements passés, tels que l'aube des êtres humains dans leurs formes grossières et sexuées, l'existence de plus d'un soleil à certains moments dans le temps, et sa capacité à transmettre sa voix sur de vastes distances , ainsi que la capacité de ses disciples (qui s'ils s'en sortent en conséquence) de renaître dans l'un quelconque de ces plans (s'ils le choisissent ainsi).

Introduction

La cosmologie bouddhiste auto-cohérente, qui est présentée dans les commentaires et les travaux d' Abhidharma dans les traditions Theravāda et Mahāyāna , est le produit final d'une analyse et d'une réconciliation des commentaires cosmologiques trouvés dans les traditions bouddhistes sūtra et vinaya . Aucun sūtra ne décrit la structure entière de l'univers, mais dans plusieurs sūtras, le Bouddha décrit d'autres mondes et états d'être, et d'autres sūtras décrivent l'origine et la destruction de l'univers. La synthèse de ces données en un seul système complet doit avoir eu lieu au début de l'histoire du bouddhisme, comme le système décrit dans le Pāli VibhajyavādaLa tradition (représentée par les Theravādins d'aujourd'hui) est d'accord, malgré quelques incohérences mineures de nomenclature, avec la tradition Sarvāstivāda qui est préservée par les bouddhistes Mahāyāna.

L'image du monde présentée dans les descriptions cosmologiques bouddhistes ne peut être considérée comme une description littérale de la forme de l' univers . Il est incohérent, et ne peut pas être rendu cohérent, avec des données astronomiques déjà connues dans l'Inde ancienne. Cependant, il ne vise pas à décrire la façon dont les humains ordinaires perçoivent leur monde; plutôt, c'est l'univers vu à travers le divyacakṣus दिव्यचक्षुः (Pāli: dibbacakkhu दिब्बचक्खु), «l'œil divin» par lequel un Bouddha ou un arhat qui a cultivé cette faculté peut percevoir tous les autres mondes et les êtres surgissant (être né) et décéder (mourir) en eux, et savoir de quel état ils ont renaîtreet dans quel état ils renaîtront. La cosmologie a également été interprétée dans un sens symbolique ou allégorique (pour l'enseignement du Mahayana, voir Dix royaumes spirituels ).

La cosmologie bouddhiste peut être divisée en deux types apparentés: la cosmologie spatiale, qui décrit la disposition des divers mondes dans l'univers; et la cosmologie temporelle, qui décrit comment ces mondes naissent et comment ils disparaissent.

Cosmologie spatiale

La cosmologie spatiale montre la multitude de mondes intégrés dans l'univers. La cosmologie spatiale peut également être divisée en deux branches. La cosmologie verticale (ou cakravāḍa; Devanagari: चक्रवाड ) décrit l'arrangement des mondes selon un modèle vertical, certains étant plus hauts et d'autres plus bas. En revanche, la cosmologie horizontale (sahasra) décrit le regroupement de ces mondes verticaux en ensembles de milliers, millions ou milliards.

Cosmologie verticale

"Dans la cosmologie verticale, l'univers existe en plusieurs mondes ( lokāḥ; Devanagari: लोकाः ) - on pourrait dire" plans / royaumes "- empilés les uns sur les autres en couches. Chaque monde correspond à un état mental ou à un état d'être" . Un monde n'est cependant pas un lieu tant que ce sont les êtres qui le composent; il est soutenu par leur karma et si les êtres d'un monde meurent ou disparaissent tous, le monde disparaît aussi. De même, un monde naît lorsque le premier être y est né. La séparation physique n'est pas aussi importante que la différence d'état mental; les humains et les animaux, bien qu'ils partagent partiellement les mêmes environnements physiques, appartiennent toujours à des mondes différents parce que leur esprit perçoit et réagit différemment à ces environnements.

statue bouddha rieur

 

La cosmologie verticale est divisée en trente et un plans d'existence et les plans en trois royaumes, ou dhātus , chacun correspondant à un type différent de mentalité. Ces trois royaumes (Tridhātu) sont le Ārūpyadhātu (4 royaumes), le Rūpadhātu (16 royaumes) et le Kāmadhātu (15 royaumes). Dans certains cas, tous les êtres nés dans le Ārūpyadhātu et le Rūpadhātu sont officieusement classés comme "dieux" ou "déités" ( devāḥ ), avec les dieux du Kāmadhātu, malgré le fait que les divinités du Kāmadhātu diffèrent davantage de celles des Ārūpyadhātu qu'ils ne le font des humains. Il faut comprendre que devaest un terme imprécis faisant référence à tout être vivant dans un état plus long et généralement plus heureux que les humains. La plupart d'entre eux ne sont pas des «dieux» au sens commun du terme, ayant peu ou pas d'intérêt avec le monde humain et interagissant rarement, voire jamais avec lui; seules les divinités les plus basses du Kāmadhātu correspondent aux dieux décrits dans de nombreuses religions polythéistes .

Le terme « brahmā; Devanagari: ब्रह्मा"est utilisé à la fois comme nom et comme terme générique pour l'un des dévas supérieurs. Dans son sens le plus large, il peut désigner n'importe lequel des habitants du Ārūpyadhātu et du Rūpadhātu. Dans un sens plus restreint, il peut désigner un habitant d'un des onze mondes inférieurs du Rūpadhātu, ou dans son sens le plus étroit, aux trois mondes les plus bas du Rūpadhātu (Avion de la suite de Brahma) Un grand nombre de dévas utilisent le nom "Brahmā", par exemple Brahmā Sahampati ब्रह्मा सहम्पत्ति, Brahmā Sanatkumāra ब्रह्मा सनत्कुमारः, Baka Brahmā बकब्रह्मा, etc. On ne sait pas toujours à quel monde ils appartiennent, même s'il doit toujours être l'un des mondes du Rūpadhātu. Selon l'Ayacana Sutta, Brahmā Sahampati, qui supplie le Bouddha d'enseigner le Dhamma dans le monde, réside dans les mondes Śuddhāvāsa.

Une représentation schématique d'un univers bouddhiste

Royaume Informe (Ārūpyadhātu आरूपधातु)

Le Ārūpyadhātu ( sanskrit ) ou Arūpaloka ( Pāli ) ( Tib: gzugs med pa'i khams ; chinois: 无色界 / 無色界; Jpn : 無色界Mushiki-kai ; birman: အ ရူပ ဗြဟ္ မာ ဘုံ; thaï : อา รูป ย ธาตุ / อ รูป โลก; Devanagari: आरूप्यधातु / अरूपलोक) ou "royaume sans forme" n'aurait pas sa place dans une cosmologie purement physique, car aucun des êtres qui y habitent n'a ni forme ni emplacement; et en conséquence, le royaume n'a pas non plus d'emplacement. Ce royaume appartient à ces dévas qui ont atteint et sont restés dans les Quatre Absorptions Informe ( catuḥ-samāpatti चतुःसमापत्ति ) des arūpadhyānasdans une vie antérieure, et jouit maintenant des fruits ( vipāka ) du bon karma de cet accomplissement. Les bodhisattvas , cependant, ne sont jamais nés dans le Ārūpyadhātu même lorsqu'ils ont atteint les arūpadhyānas.

Il existe quatre types de dévas Ārūpyadhātu, correspondant aux quatre types d'arūpadhyānas:

Arupa Bhumi (Arupachara Brahmalokas ou Immatériel / Informe Brahma Realms) 
  • Naivasaṃjñānāsaṃjñāyatana नैवसंज्ञानासंज्ञायतन ou Nevasaññānāsaññāyatana नेवसञ्ञानासञ्ञायतन (Tib: 'du shes med' du shes med min ; Jpn:非有想非無想処; Birmanie: နေဝ သညာ နာ သညာ ယ တ န , Thai: เน ว ส ญฺ ญา นา ส ญฺou ไน ว สํ ช ญา นา สํ ช ญา ย ตน) "Sphère de ni perception ni non-perception". Dans cette sphère, les êtres informes sont allés au-delà d'une simple négation de la perception et ont atteint un état liminal où ils ne s'engagent pas dans la «perception» ( saṃjñā , reconnaissance des particuliers par leurs marques) mais ne sont pas totalement inconscients. C'était la sphère atteinte par Udraka Rāmaputra (Pāli: Uddaka Rāmaputta), le deuxième du Bouddhales enseignants originaux, qui le considéraient comme l'équivalent de l'illumination. Durée de vie totale sur ce royaume en années humaines - 84 000 Maha Kalpa (Maha Kalpa = 4 Asankya Kalpa). Ce royaume est placé 5,580,000 Yojanas (1 Yojana = 16 Miles) au-dessus du Plan du Néant (Ākiṃcanyāyatana).
  • Ākiṃcanyāyatana आकिंचन्यायतना ou Ākiñcaññāyatana आकिञ्चञ्ञायतन (Tib: ci yang med ; chinois: 无 所有 处 / 無 所有 處; Jpn: 無 所有 処mu sho u sho ; birman: အာ ကိဉ္ စ ညာ ယ တ န ; thaï: อา กิ ญฺ ญฺ ญฺ ญฺ ญฺ นฺ ยาย ตน; Devanagari: /) "Sphère du néant" (littéralement "manquant de rien"). Dans cette sphère, les êtres sans forme demeurent en contemplant la pensée qu '"il n'y a rien". Ceci est considéré comme une forme de perception, bien que très subtile. C'était la sphère atteinte par Ārāḍa Kālāma (Pāli: Āḷāra Kālāma ), le premier du Bouddhales enseignants originaux de; il le considérait comme l'équivalent de l'illumination. Durée de vie totale sur ce royaume en années humaines - 60 000 Maha Kalpa. Ce royaume est placé 5 580 000 yojanas au-dessus du plan de la conscience infinie (Vijñānānantyāyatana).
  • Vijñānānantyāyatana विज्ञानानन्त्यायतन ou Viññāṇānañcāyatana विञ्ञाणानञ्चायतन ou plus communément la forme contractée Viññāṇañcāyatana (Tib: rnam shes CLCUT » yas , chinois:识无边处/識無邊處; Jpn:識無辺処Shiki poule mu jo ; birman: ဝိ ညာ ဏဉ္ စာ ယ တ န , Thai: วิ ญ ญา ณา น ญฺ จา ย ตน ou วิ ช ญา นาน นฺ ต ยาย ตน) "Sphère de Conscience Infinie". Dans cette sphère, les êtres sans forme habitent en méditant sur leur conscience ( vijñāna ) comme infiniment omniprésente. Durée de vie totale sur ce royaume en années humaines - 40 000 Maha Kalpa. Ce royaume est placé 5,580,000 yojanas au-dessus du plan de l'espace infini (Ākāśānantyāyatana)
  • Ākāśānantyāyatana अाकाशानन्त्यायतन ou Ākāsānañcāyatana आकासानञ्चायतन (Tib: nam mkha 'CLCUT' yas , chinois:空无边处/空無邊處; Jpn:空無辺処Kū poule mu jo ; Birmanie: အာကာ သာ နဉ္ စာ ယ တ န , Thai: อา กา สาน ญฺ จา ย ตน ou อา กา ศา น นฺ ต ยาย ตน) "Sphère de l'espace infini". Dans cette sphère, les êtres sans forme habitent en méditant sur l'espace ou l'extension (ākāśa) comme infiniment omniprésente. Durée de vie totale sur ce royaume en années humaines - 20 000 Maha Kalpa. Ce royaume est placé 5.580.000 yojanas au-dessus de l'Akanita Brahma Loka - le plan le plus élevé des demeures pures.

Royaume Form (Rupadhatu)

Le Rūpadhātu रूपधातुः (Pāli: Rūpaloka रूपलोक; Tib: gzugs kyi khams ; chinois: 色 界; Jpn: 色 界Shiki-kai ; birman: ရူပ ဗြဟ္ မာ ဘုံ ; thaï: รูป โลก / รูป ธาตุ) ou "Form realm" est, comme son nom implique, le premier des royaumes physiques; ses habitants ont tous un emplacement et des corps d'une sorte, bien que ces corps soient composés d'une substance subtile qui est en elle-même invisible pour les habitants du Kāmadhātu. Selon le Janavasabha Sutta, lorsqu'un brahma (un être du monde Brahma du Rūpadhātu) souhaite visiter un deva du paradis Trāyastriṃśa (dans le Kāmadhātu), il doit prendre une «forme plus grossière» pour être visible pour eux. Il y a 17–22 Rūpadhātu dans les textes bouddhiques, le dicton le plus courant est 18.

Les êtres du royaume de la Forme ne sont pas soumis aux extrêmes de plaisir et de douleur, ni gouvernés par des désirs de choses qui plaisent aux sens, comme le sont les êtres du Kāmadhātu. Les corps des êtres du royaume de la Forme n'ont pas de distinctions sexuelles.

Comme les êtres du Ārūpyadhātu, les habitants du Rūpadhātu ont des esprits correspondant aux dhyānas (Pāli: jhānas). Dans leur cas, ce sont les quatre dhyānas inférieurs ou rūpadhyānas (रुपध्यान) . Cependant, bien que les êtres du Rūpadhātu puissent être divisés en quatre grandes classes correspondant à ces quatre dhyānas, chacun d'eux est subdivisé en grades supplémentaires, trois pour chacun des quatre dhyānas et cinq pour les Śuddhāvāsa devas, pour un total de dix-sept grades. (la tradition Theravāda compte une note de moins dans le dhyāna le plus élevé pour un total de seize).

Physiquement, le Rūpadhātu consiste en une série d'avions empilés les uns sur les autres, chacun en une série d'étapes de la moitié de la taille du précédent à mesure que l'on descend. Cela reflète en partie le fait que les dévas sont également considérés comme physiquement plus grands sur les plans supérieurs. Les plans les plus élevés sont également plus étendus que les plans inférieurs, comme discuté dans la section sur la cosmologie Sahasra . La hauteur de ces avions est exprimée en yojanas , une mesure de longueur très incertaine, mais parfois considérée comme environ 4 000 fois la hauteur d'un homme, soit environ 7,31 km.

Abodes pur 

Les mondes Śuddhāvāsa शुद्धावास (Pāli: Suddhāvāsa सुद्धावास; Tib: gnas gtsang ma ; chinois: 净 居 天 / 凈 居 天; Thai: สุ ทฺ ธา ว สฺ ส ภูมิ), ou " Pures Demeures ", sont distincts des autres mondes de les Rūpadhātu en ce qu'ils n'hébergent pas les êtres qui y sont nés grâce au mérite ordinaire ou à des accomplissements méditatifs, mais seulement ces Anāgāmins ("Non-retour") qui sont déjà sur le chemin de l'état d' Arhat et qui atteindront l'illumination directement du Mondes Śuddhāvāsa sans renaître dans un plan inférieur. Chaque Śuddhāvāsa deva est donc un protecteur du bouddhisme. ( Brahma Sahampati , qui a fait appel au Bouddha nouvellement illuminé pour enseigner, était un Anagami sous le Bouddha précédent ). Parce qu'un Śuddhāvāsa deva ne renaîtra jamais en dehors des mondes Śuddhāvāsa, aucun Bodhisattva n'est jamais né dans ces mondes, car un Bodhisattva doit finalement renaître en tant qu'être humain.

Puisque ces dévas s'élèvent des plans inférieurs uniquement en raison de l'enseignement d'un Bouddha, ils peuvent rester vides pendant de très longues périodes si aucun Bouddha ne surgit. Cependant, contrairement aux mondes inférieurs, les mondes Śuddhāvāsa ne sont jamais détruits par une catastrophe naturelle. Les dévas Śuddhāvāsa prédisent la venue d'un bouddha et, prenant l'apparence de brahmanes, révèlent aux êtres humains les signes par lesquels un bouddha peut être reconnu. Ils s'assurent également qu'un Bodhisattva dans sa dernière vie verra les quatre signes qui conduiront à son renoncement.

Les cinq mondes Śuddhāvāsa sont:

  • Akaniṣṭha अकनिष्ठ ou Akaniṭṭha अकनिठ्ठ (thaï: อก นิ ฏฺ ฐา ou อ กนิษฐา) - Monde de dévas "égaux en rang" (littéralement: n'avoir personne comme le plus jeune). Le plus haut de tous les mondes Rūpadhātu, il est souvent utilisé pour désigner l'extrême le plus élevé de l'univers. Le Śakra actuel ynaîtra éventuellement. La durée de vie à Akaniṣṭha est de 16 000 kalpas (tradition Vibhajyavāda). On dit que Mahesvara ( Shiva ), le dirigeant des trois royaumes du samsara , habite ici. La hauteur de ce monde est de 167 772 160 yojanas au-dessus de la Terre (approximativement la distance de Saturne à la Terre).
  • Sudarśana सुदर्शन ou Sudassī सुदस्सी (thaï: สุ ทั ส สี ou สุ ทา รฺ ศฺ น) - Les devas «clairvoyants» vivent dans un monde similaire et amical avec le monde Akaniṣṭha . La hauteur de ce monde est de 83 886 080 yojanas au-dessus de la Terre (approximativement la distance de Jupiter à la Terre).
  • Sudṛśa सुदृश ou Sudassa सुदस्स (thaï: สุ ทั ส สา ou สุ ทร ร ศา) - On dit que le monde des «beaux» devas est le lieu de renaissance de cinq sortes d'anāgāmins. La hauteur de ce monde est de 41 943 040 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Atapa अतप ou Atappa अतप्प (thaï: อ ตั ป ปา ou อ ต ปา) - Le monde des dévas "tranquilles", dont la compagnie souhaite ceux des royaumes inférieurs. La hauteur de ce monde est de 20 971 520 yojanas au-dessus de la Terre (approximativement la distance entre le Soleil et la Terre).
  • Avṛha अवृह ou Aviha अविह (thaï: อ วิ หา ou อ วร ร หา) - Le monde des dévas "ne tombant pas", peut-être la destination la plus courante des Anāgāmins renaissants. Beaucoup accèdent à l'arhats directement dans ce monde, mais certains meurent et renaissent dans des mondes séquentiellement supérieurs des Demeures Pures jusqu'à ce qu'ils renaissent enfin dans lemonde Akaniṣṭha . Ceux-ci sont appelés dans Pāli uddhaṃsotas , "ceux dont le courant monte". La durée de vie à Avṛha est de 1 000 kalpas (tradition Vibhajyavāda). La hauteur de ce monde est de 10 485 760 yojanas au-dessus de la Terre (approximativement la distance de Mars à la Terre).
Mondes Bṛhatphala बृहत्फल

L'état mental des dévas des mondes Bṛhatphala (Chn: 四禅 九天 / 四禪 九天; Jpn:四禅 九天; Thai: เว ห ปฺ ป ผลา) correspond au quatrième dhyāna, et est caractérisé par l'équanimité ( upekṣā ). Les mondes Bṛhatphala forment la limite supérieure de la destruction de l'univers par le vent à la fin d'un mahākalpa (voir Cosmologie temporelle ci-dessous), c'est-à-dire qu'ils sont épargnés par une telle destruction.

  • Asaññasatta असञ्ञसत्त (Sanskrit: Asaṃjñasattva असंज्ञसत्त्व; Thaï: อ สั ญฺ ญ สั ตฺ ตา ou อ สํ ช ญ ส ตฺ วา) (Tradition Vibhajyavāda uniquement) - "Les êtres inconscients", les dévas qui ont atteint un dhyāna élevé (similaire à celui du Royaume sans forme), et, souhaitant éviter les dangers de la perception, ont atteint un état de non-perception dans lequel ils perdurent pendant un certain temps. Après un certain temps, cependant, la perception réapparaît et ils tombent dans un état inférieur.
  • Bṛhatphala बृहत्फल ou Vehapphala वेहप्फल (Tib: 'bras bu che ; Thai: เว หั ป ป ผลา ou พ รฺ ห ตฺ ผลา) - Devas "ayant de grands fruits". Leur durée de vie est de 500 mahākalpas. (Tradition Vibhajyavāda). Certains Anāgāmins renaissent ici. La hauteur de ce monde est de 5 242 880 yojanas au-dessus de la Terre (approximativement la distance de Vénus de la Terre)
  • Puṇyaprasava पुण्यप्रसव (Tradition Sarvāstivāda uniquement; Tib: bsod nams skyes ; Thai: ป ณฺ ย ป รัส วา) - Le monde des devas qui sont la "progéniture du mérite". La hauteur de ce monde est de 2 621 440 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Anabhraka अनभ्रक (tradition Sarvāstivāda uniquement; Tib: sprin med ; Thai อน ภ ร๎ กา) - Le monde des dévas «sans nuages». La hauteur de ce monde est de 1 310 720 yojanas au-dessus de la Terre.
Śubhakṛtsna mondes

L'état mental des dévas des mondes Śubhakṛtsna (Chn / Jpn: 三禅 三天; Devanagari: शुभकृत्स्न; Thai: ศุภ ก ฤ ตฺ ส นา ภูมิ) correspond au troisième dhyāna, et se caractérise par une joie tranquille ( sukha ) . Ces dévas ont des corps qui rayonnent d'une lumière constante. Les mondes Śubhakṛtsna forment la limite supérieure de la destruction de l'univers par l'eau à la fin d'un mahākalpa (voir Cosmologie temporelle ci-dessous), c'est-à-dire que le flot d'eau ne monte pas assez haut pour les atteindre.

  • Śubhakṛtsna शुभकृत्स्न ou Subhakiṇṇa / Subhakiṇha सुभकिण्ण / सुभकिण्ह (Tib: dge rgyas ; Thai: สุภ กิ ณ หา ou ศุภ ก ฤ ตฺ ส นา) - Le monde des devas de «beauté totale». Leur durée de vie est de 64 mahākalpas (certaines sources: 4 mahākalpas) selon la tradition Vibhajyavāda. 64 mahākalpas est l'intervalle entre les destructions de l'univers par le vent, y compris lesmondes Śubhakṛtsna . La hauteur de ce monde est de 655 360 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Apramāṇaśubha अप्रमाणशुभ ou Appamāṇasubha अप्पमाणसुभ (Tib: tshad med dge ; Thai: อัป ป มา ณ สุภา ou อัป ร มา ณ ศุ ภา) - Le monde des dévas de "beauté illimitée". Leur durée de vie est de 32 mahākalpas (tradition Vibhajyavāda). Ils possèdent «la foi, la vertu, le savoir, la munificence et la sagesse». La hauteur de ce monde est de 327 680 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Parīttaśubha परीत्तशुभ ou Parittasubha परित्तसुभ (Tib: dge chung ; Thai: ปริ ตฺ ต สุภา ou ป รี ตฺ ต ศุ ภา) - Le monde des dévas de «beauté limitée». Leur durée de vie est de 16 mahākalpas. La hauteur de ce monde est de 163 840 yojanas au-dessus de la Terre.
Mondes Ābhāsvara

L'état mental des dévas des mondes Ābhāsvara आभास्वर (Chn / Jpn: 二禅 三天; Thai: อา ภั ส ส รา ภูมิ / อาภา สว รา ธาตุ) correspond au deuxième dhyāna, et se caractérise par le plaisir ( prīti ) comme ainsi que la joie ( sukha ); On dit que les dévas Ābhāsvara crient à haute voix dans leur joie, criant aho sukham! ("Oh joie!"). Ces dévas ont des corps qui émettent des rayons de lumière clignotants comme la foudre. On dit qu'ils ont des corps similaires (les uns aux autres) mais des perceptions diverses.

Les mondes Ābhāsvara forment la limite supérieure de la destruction de l'univers par le feu à la fin d'un mahākalpa (voir Cosmologie temporelle ci-dessous), c'est-à-dire que la colonne de feu ne s'élève pas assez haut pour les atteindre. Après la destruction du monde, au début du vivartakalpa, les mondes sont d'abord peuplés d'êtres renaissant des mondes Ābhāsvara.

  • Ābhāsvara आभास्वर ou Ābhassara ' आभस्सर (Tib: ' od gsal; Thai: อา ภั ส ส รา ou อาภา สว รา) - Le monde des dévas "possédant la splendeur". La durée de vie des dévas Ābhāsvara est de 8 mahākalpas (autres: 2 mahākalpas). Huit mahākalpas est l'intervalle entre les destructions de l'univers par l'eau, qui comprend les mondes Ābhāsvara. La hauteur de ce monde est de 81 920 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Apramāṇābha अप्रमाणाभ ou Appamāṇābha अप्पमाणाभ (Tib: tshad med 'od ; Thai: อัป ป มา ณา ภา ou อัป ร มา ณา ภา) - Le monde des devas de "lumière illimitée", un concept sur lequel ils méditent. Leur durée de vie est de 4 mahākalpas. La hauteur de ce monde est de 40 960 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Parīttābha परीत्ताभ ou Parittābha परित्ताभ (Tib: 'od chung ; Thai: ปริ ตฺ ตา ภา ou ป รี ต ตา ภา) - Le monde des dévas de "lumière limitée". Leur durée de vie est de 2 mahākalpas. La hauteur de ce monde est de 20 480 yojanas au-dessus de la Terre.
Mondes Brahmâ 

L'état mental des dévas des mondes brahmâ (Chn / Jpn: 初禅 初禅天; Thai: พรหม ภูมิ) correspond au premier dhyāna, et se caractérise par l'observation ( vitarka ) et la réflexion ( vicāra ) ainsi que par le plaisir ( prīti ) et la joie ( sukha ). Les mondes Brahmâ, ainsi que les autres mondes inférieurs de l'univers, sont détruits par le feu à la fin d'un mahākalpa (voir Cosmologie temporelle ci-dessous).

  • Mahābrahmā महाब्रह्मा (Tib: tshangs pa chen po ; Chn / Jpn: 大 梵天Daibonten; Thai: มหา พร หฺ มฺา) - le monde du "Grand Brahmā", considéré par beaucoup comme le créateur du monde, et ayant pour titres "Brahmā, Grand Brahmā, le Conquérant, l'Inconquis, le Tout-Voyant, Tout -Puissant, le Seigneur, le Créateur et Créateur, le Dirigeant, l'Appointeur et l'Ordre, le Père de tout ce qui a été et qui sera. " Selon le Brahmajāla Sutta (DN.1), un Mahābrahmā est un être des mondes Ābhāsvara qui tombe dans un monde inférieur par épuisement de ses mérites et renaît seul dans le monde Brahma; oubliant son ancienne existence, il s'imagine avoir vu le jour sans cause. Notez que même une divinité aussi élevée n'a aucune connaissance intrinsèque des mondes supérieurs au sien. Mahabrahma est une 1 / deuxyojanas grand. Sa durée de vie dit diversement à 1 Kalpa (tradition Vibhajyavada) ou 1 1 / 2 kalpas longue (tradition Sarvastivada), bien qu'il semble que cela pourrait être plus de 3 / 4 d'un mahākalpa, à savoir, tous les mahākalpa sauf pour le Saṃvartasthāyikalpa , parce que c'est la durée totale entre la reconstruction du monde inférieur et sa destruction. On ne sait pas à quelle période de temps "kalpa" se réfère dans ce cas. La hauteur de ce monde est de 10240 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Brahmapurohita ब्रह्मपुरोहित (Tib: tshangs 'khor ; Thai: พร หฺ ม ปุ โร หิ ตา) - les "Ministres de Brahmā" sont des êtres, également originaires des mondes Ābhāsvara, qui sont nés comme compagnons de Mahābrahmā après avoir passé quelque temps seul . Puisqu'ils surviennent après sa pensée d'un désir de compagnons, il se croit leur créateur, et ils le croient également comme leur créateur et seigneur. Ils sont une yojana en hauteur et leur durée de vie est diversement dit être 1 / deuxd'un kalpa (tradition Vibhajyavāda) ou d'un kalpa entier (tradition Sarvāstivāda). S'ils renaissent plus tard dans un monde inférieur et en viennent à se souvenir d'une partie de leur dernière existence, ils enseignent la doctrine de Brahma en tant que créateur en tant que vérité révélée. La hauteur de ce monde est de 5 120 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Brahmapāriṣadya ब्रह्मपारिषद्य ou Brahmapārisajja ब्रह्मपारिसज्ज (Tib: tshangs ris ; Thai: พร หฺ ม ปริ สั ช ชา ou พร หฺ ม ปา ริ ษั ต ยา) - les "Conseillers de Brahmā" ou les devas "appartenant à l'assemblée de Brahmā". Ils sont également appelés Brahmakāyika , mais ce nom peut être utilisé pour n'importe lequel des habitants des mondes Brahma. Ils sont une moitié yojana en hauteur et leur duréevie est diversement dit être une / trois d'un kalpa (tradition Vibhajyavada) ou une / deux d'un kalpa (tradition Sarvâstivâda). La hauteur de ce monde est de 2560 yojanas au-dessus de la Terre.

Royaume Desire (kamadhatu कामधातु)

Les êtres nés dans le Kāmadhātu कामधातु (Pāli: Kāmaloka कामलोक; Tib: 'dod pa'i khams ; Chn / Jpn: 欲界Yoku-kai ; Thai: กาม ภูมิ) diffèrent par leur degré de bonheur, mais ils sont tous autres que Anagamis , Arhats et Bouddhas , sous la domination de Māra et sont liés par le désir sensuel, ce qui leur fait souffrir.

Cieux

Les quatre mondes suivants sont des plans délimités, chacun carré de 80 000 yojanas, qui flottent dans les airs au-dessus du sommet du mont Sumeru . Bien que tous les mondes habités par les dévas (c'est-à-dire tous les mondes jusqu'au monde Cāturmahārājikakāyika et y compris parfois les Asuras) sont parfois appelés "cieux", dans le sens occidental du mot, le terme s'applique le mieux aux quatre mondes énumérés ci-dessous :

  • Parinirmita-vaśavartin परिनिर्मितवशवर्ती ou Paranimmita-vasavatti परनिम्मितवसवत्ति (Tib: gzhan 'phrul dbang byed ; Chn / Jpn: 他 化 自在 天Takejizai-ten ; birman: ပ ရ နိမ္ မိ တ ဝ သ ဝတ္ တီ ; thaï: ปร นิ ม มิต มิต มิต วร ติ น) - Le paradis des dévas "avec pouvoir sur les créations (des autres)". Ces dévas ne créent pas de formes agréables qu'ils désirent pour eux-mêmes, mais leurs désirs sont satisfaits par les actes d'autres dévas qui souhaitent leur faveur. Le dirigeant de ce monde s'appelle Vaśavartin (Pāli: Vasavatti), qui a une vie plus longue, une plus grande beauté, plus de puissance et de bonheur et des objets sensoriels plus délicieux que les autres dévas de son monde. Ce monde est aussi la maison du devaputra (être de race divine) appelé Māra, qui s'efforce de garder tous les êtres du Kāmadhātu sous l'emprise des plaisirs sensuels. Māra est aussi parfois appelé Vaśavartin, mais en général, ces deux habitants de ce monde restent distincts. Les êtres de ce monde mesurent 1 400 m de haut et vivent 9 216 millions d'années (tradition Sarvāstivāda). La hauteur de ce monde est de 1 280 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Nirmāṇarati निर्माणरति ou Nimmānaratī निम्माणरती (Tib: phrul dga ; Chn: 化 乐天 / 化 樂天; Jpn: 化 楽 天Keraku-ten ; birman: နိမ္ မာ န ရ တိ ; thaï: นิมมาน รติ ou นิรมาณ รติ) "Le monde des devas" se délecte de leurs créations . Les dévas de ce monde sont capables de faire n'importe quelle apparition pour se plaire. Le seigneur de ce monde s'appelle Sunirmita ( Pāli : Sunimmita); sa femme est la renaissance de Visākhā, anciennement chef des upāsikās (dévots laïques féminins) du Bouddha. Les êtres de ce monde mesurent 1 140 m de haut et vivent 2 304 000 000 ans (tradition Sarvāstivāda). La hauteur de ce monde est de 640 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Tuṣita तुषित ouTusitaतुसित (Tib:dga 'ldan; Chn / Jpn: 兜率 天Tosotsu-ten; birman:တု သိ တာ; Thai: ดุสิต, ตุ สิ ตา ou ตุ ษิ ตา) - Le monde des «joyeux» devas. Ce monde est surtout connu pour être le monde dans lequel vit un Bodhisattva avant de renaître dans le monde des humains. Jusqu'à il y a quelques milliers d'années, le Bodhisattva de ce monde était Śvetaketu (Pāli: Setaketu), qui renaît sous le nom de Siddhārtha, qui deviendra le BouddhaŚākyamuni; depuis lors, le Bodhisattva est Nātha (ou Nāthadeva) qui renaîtra sous le nom d'Ajita et deviendra le BouddhaMaitreya(Pāli Metteyya). Alors que ce Bodhisattva est le premier des habitants deTuṣita, le dirigeant de ce monde est un autre deva appelé Santuṣita (Pāli: Santusita). Les êtres de ce monde mesurent 910 m de haut et vivent 576 000 000 ans (tradition Sarvāstivāda). La hauteur de ce monde est de 320 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Yāma याम (Tib: 'thab bral ; Chn / Jpn: 夜摩天Yama-ten ; birman: ယာ မာ ; Thai: ยา มา) - Parfois appelé le "paradis sans combat", car c'est le plus bas des cieux à séparer physiquement des tumultes du monde terrestre. Ces dévas vivent dans les airs, libres de toutes difficultés. Son maître est le deva Suyāma; selon certains, sa femme est la renaissance de Sirimā, une courtisane de Rājagṛha à l'époque du Bouddha qui était généreuse envers les moines. Les êtres de ce monde mesurent 690 m de haut et vivent 144 000 000 ans (tradition Sarvāstivāda). La hauteur de ce monde est de 160 yojanas au-dessus de la Terre.
Mondes de Sumeru

La montagne-monde de Sumeru सुमेरु (Sineru सिनेरु; Thai: เขา พระสุเมรุ, สิเนรุ บรรพต) est un immense sommet de forme étrange qui se pose au centre du monde, et autour duquel tournent le Soleil et la Lune. Sa base repose dans un vaste océan et elle est entourée de plusieurs anneaux de petites chaînes de montagnes et d'océans. Les trois mondes énumérés ci-dessous sont tous situés sur ou autour de Sumeru: les dévas Trāyastriṃśa vivent sur son sommet, les dévas Cāturmahārājikakāyika vivent sur ses pentes et les Asuras vivent dans l'océan à sa base. Sumeru et ses océans et montagnes environnants abritent non seulement ces divinités, mais aussi de vastes assemblées d'êtres de la mythologie populaire qui n'interfèrent que rarement dans le monde humain.

  • Trāyastriṃśa त्रायस्त्रिंश ou Tāvatiṃsa तावतिंस (Tib:sum cu rtsa gsum pa; Chn / Jpn: 忉 利 天 / 三十三天 Tōri-ten;တာဝတိံသာ; thaï: ดาวดึงส์, ไตร ตรึง ศ์, ตา ว ติํ สา ou ตฺ ราย สฺ ตฺ ริ ศ) - Le monde "des trente-trois (dévas)" est un vaste espace plat au sommet du mont Sumeru, rempli des jardins et des palais des dévas. Son dirigeant estŚakrodevānām indra, शक्रो देवानामिन्द्रः ”Śakra, seigneur des dévas". Outre les trente-trois dévas éponymes, de nombreux autres dévas et êtres surnaturels habitent ici, y compris les préposés des dévas et de nombreuses courtisanes célestes (esou nymphes). Les êtres de ce monde mesurent 460 m de haut et vivent 36 000 000 ans (tradition Sarvāstivāda) ou 3/4 d'un yojana et vivent 30 000 000 ans (tradition Vibhajyavāda). La hauteur de ce monde est de 80 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Cāturmahārājikakāyika चातुर्महाराजिककायिक ou Cātummahārājika चातुम्महाराजिक (Tib: rgyal chen bzhi ; Chn: 四 天王 天; Jpn: 四大 王 衆 天Shidaiōshu-ten ; စ တု မဟာ ရာဇ် ; Thai: จาตุ มฺ มหา ราชิ ou "- les quatre grands rois "se trouvent sur les pentes inférieures du mont Sumeru, bien que certains de ses habitants vivent dans les airs autour de la montagne. Ses dirigeants sont les quatre grands rois du nom, Virūḍhaka विरूढकः, Dhṛtarāṣṭra धृतराष्ट्रः, Virūpākṣa विरूपाक्षः, et leur chef Vaiśravaṇa वैश्रवणः. Les dévas qui guident le Soleil et la Lune sont également considérés comme faisant partie de ce monde, tout comme les suites des quatre rois, composées de Kumbhāṇḍas कुम्भाण्ड (nains), Gandharvas गन्धर्व (fées), Nāgas नाग (dragons) et Yakṣas यक्ष (gobelins) . Les êtres de ce monde mesurent 230 m de haut et vivent 9 000 000 ans (tradition Sarvāstivāda) ou 90 000 ans (tradition Vibhajyavāda). La hauteur de ce monde est du niveau de la mer jusqu'à 40 yojanas au-dessus de la Terre.
  • Asura असुर (Tib: lha ma yin ; Chn / Jpn: 阿 修羅Ashura ; birman: အ သူ ရာ ; Thai: อสุรกาย) - Le monde des Asuras est l'espace au pied du mont Sumeru, dont une grande partie est un océan profond. Ce n'est pas la maison d'origine des Asuras, mais l'endroit où ils se sont trouvés après avoir été lancés, ivres, de Trāyastriṃśa où ils avaient autrefois vécu. Les Asuras se battent toujours pour regagner leur royaume perdu au sommet du mont Sumeru, mais sont incapables de briser la garde des quatre grands rois. Les Asuras sont divisés en de nombreux groupes et n'ont pas de dirigeant unique, mais parmi leurs dirigeants se trouvent Vemacitrin वेमचित्री (Pāli: Vepacitti वेपचित्ती) et Rāhu.
Royaumes Earthly
  • Manuṣyaloka मनुष्यलोक (Tib:mi; Chn / Jpn: 人nin; birman:မနုဿ ဘုံ; thaï: มนุ ส ส ภูมิ ou มนุษยโลก) - C'est le monde des humains et des êtres humains qui vivent à la surface de la terre. Les anneaux de montagne qui entourent Sumeru sont entourés d'un vaste océan, qui remplit la majeure partie du monde. L'océan est quant à lui entouré d'un mur de montagne circulaire appeléCakravāḍaचक्रवाड (Pāli:Cakkavāḷa चक्कवाळ ; Thai: จักรวาล ou จ กฺ ก วาฬ) qui marque la limite horizontale du monde. Dans cet océan, il y a quatre continents qui sont, relativement parlant, de petites îles. En raison de l'immensité de l'océan, ils ne peuvent pas être atteints les uns des autres par des voiliers ordinaires, bien que dans le passé, lorsque les rois cakravartins régnaient, la communication entre les continents était possible au moyen du trésor appelé le cakraratna (Pāli cakkaratana '' '), qu'un roi cakravartin et sa suite pourraient utiliser pour voler dans les airs entre les continents. Les quatre continents sont:
    • Jambudvīpa जम्वुद्वीप ou Jambudīpa जम्बुदीप (Chn / Jpn: 閻浮提Enbudai ; birman; ဇမ္ ဗု ဒီ ပ ; thaï: ชมพูทวีป) est situé dans le sud et est la demeure des êtres humains ordinaires. On dit qu'il a la forme "d'une charrette", ou plutôt un triangle au nez émoussé avec la pointe orientée vers le sud. (Cette description fait probablement écho à la forme du littoral du sud de l'Inde.) Il a une étendue de 10000 yojanas (tradition Vibhajyavāda) ou a un périmètre de 6000 yojanas (tradition Sarvāstivāda) auquel s'ajoute la côte sud de seulement 3,5 yojanas '. . Le continent tire son nom d'un arbre géant Jambu ( Syzygium cumini), 100 yojanas de haut, qui pousse au milieu du continent. Chaque continent possède un de ces arbres géants. Tous les bouddhas apparaissent dans Jambudvīpa. Les gens ici mesurent de cinq à six pieds et leur durée de vie varie entre 10 et environ 10 140 ans (Asankya Aayu).
    • Pūrvavideha पूर्वविदेह ou Pubbavideha पुब्बविदेह (birman: ပုဗ္ဗ ဝိ ဒေ ဟ ; thaï: ปุพพ วิ เท ห ที ป ou บูรพ วิ เท ห ทวีป) est situé à l'est et a la forme d'un demi-cercle avec le côté plat pointant vers l'ouest (c'est-à-dire vers Sumeru). Il a une étendue de 7 000 yojanas (tradition Vibhajyavāda) ou a un périmètre de 6 350 yojanas dont le côté plat est long de 2 000 yojanas (tradition Sarvāstivāda). Son arbre est l' acacia , ou Albizia lebbeck (tradition Sukhōthai). Les gens ici mesurent environ 12 pieds (3,7 m) et vivent 700 ans. Leur travail principal est le commerce et l'achat de matériaux.
    • Aparagodānīya अपरगोदानीय ou Aparagoyāna अपरगोयान (Burnese: အ ပ ရ ဂေါ ယာ န ; thaï: อป ร โค ยาน ทวีป ou อป ร โค ทา นี ย ทวีป) est situé à l'ouest et a la forme d'un cercle avec une circonférence d'environ 7500 yojanas (tradition Sarvāstivāda). L'arbre de ce continent est un arbre géant de Kadamba ( Anthocephalus chinensis ). Les habitants humains de ce continent ne vivent pas dans des maisons mais dorment par terre. Leur principal moyen de transport est le chariot Bullock . Ils mesurent environ 7,3 m de haut et vivent 500 ans.
    • Uttarakuru उत्तरकुरु (birman; ဥတ္တရကုရု ; thaï: อุตรกุรุ ทวีป) est situé au nord et a la forme d'un carré. Il a un périmètre de 8 000 yojanas, soit 2 000 yojanas de chaque côté. L'arbre de ce continent est appelé kalpavṛkṣa कल्पवृक्ष (Pāli: kapparukkha कप्परुक्ख) ou kalpa-arbre, car il dure tout le kalpa. Les habitants d'Uttarakuru ont des villes construites dans les airs. On dit qu'ils sont extraordinairement riches, n'ont pas besoin de travailler pour vivre - car leur nourriture se développe par eux-mêmes - et n'ont aucune propriété privée. Ils mesurent environ 15 mètres de haut et vivent 1000 ans, et sont sous la protection de Vaiśravaṇa .
  • Tiryagyoni-loka तिर्यग्योनिलोक ou Tiracchāna-yoni तिरच्छानयोनि (Tib: dud 'gro ; Chn / Jpn: 畜生chikushō ; birman: တိရစ္ဆာန် ဘုံ ; thaï: เดรัจฉาน ภูมิ ou ติ ร ย คฺ โย นิ โลก) - Ce monde comprend tous les membres du règne animal qui sont capables de ressentir de la souffrance, quelle que soit leur taille.
  • Pretaloka प्रेतलोक ou Petaloka पेतलोक (Tib: yi dwags ; birman: ပြိတ္တာ ; thaï: เปรต ภูมิ ou เป ตฺ ต โลก) - Les pretas, ou "fantômes affamés", sont pour la plupart des habitants de la terre, bien qu'en raison de leur état mental, ils le perçoivent très différemment des humains. Ils vivent pour la plupart dans les déserts et les friches.
Hells (Narakas)

Naraka नरक ou Niraya निरय (tib: dmyal ba ; birman; င ရဲ ; thaï: นรก) est le nom donné à l'un des mondes de plus grande souffrance, généralement traduit en anglais par «enfer» ou «purgatoire». Comme pour les autres royaumes, un être est né dans l'un de ces mondes à la suite de son karma , et y réside pendant une durée limitée jusqu'à ce que son karma ait atteint son plein résultat, après quoi il renaîtra dans l'un des mondes supérieurs à la suite d'un karma antérieur qui n'avait pas encore mûri. La mentalité d'un être dans les enfers correspond à des états de peur extrême et d'angoisse impuissante chez les humains.

Physiquement, Naraka est considéré comme une série de couches s'étendant sous Jambudvīpa dans la terre. Il existe plusieurs schémas pour compter ces Narakas et énumérer leurs tourments. L'un des plus courants est celui des huit Narakas froids et des huit Narakas chauds.

Froid Narakas
  • Arbuda अर्बुद - le "blister" Naraka
  • Nirarbuda निरर्बुद - le Naraka "blister éclaté"
  • Ataṭa अतट - le Naraka des frissons
  • Hahava हहव - le Naraka de la lamentation
  • Huhuva हुहुव - le Naraka des dents qui claquent
  • Utpala उत्पल - le Naraka de la peau devenant bleu comme un lotus bleu
  • Padma पद्म - le Naraka de la peau craquelée
  • Mahāpadma महापद्म - le Naraka de tous les corps gelés s'effondrant

Chaque vie dans ces Narakas est vingt fois plus longue que celle qui la précède.

Hot Narakas
  • Sañjīva सञ्जीव (birman: သိဉ္ ဇိုး င ရဲ ; thaï: สั ญ ชีว มหา นรก) - le Naraka «ravivant». La vie dans ce Naraka est de 162 × 10 10 ans.
  • Kālasūtra कालसूत्र (birman: ကာ ဠ သုတ် င ရဲ ; thaï: กาฬ สุต ต มหา นรก / กาล สูตร) ​​- le "fil noir" Naraka. La vie dans ce Naraka est de 1296 × 10 10 ans.
  • Saṃghāta संघात (birman: သင်္ ဃာ တ င ရဲ ; thaï: สั ง ฆาฏ มหา นรก ou สํ ฆาต) - le Naraka «écrasant». La vie dans ce Naraka est de 10 368 × 10 10 ans.
  • Raurava / Rīrava रौरव / रीरव (birman: ရော ရု ဝ င ရဲ ; thaï: โร รุ ว มหา นรก) - le Naraka "hurlant". La vie dans ce Naraka est de 82 944 × 10 10 ans.
  • Mahāraurava / Mahārīrava महारौरव / महारीरव (birman: မဟာ ရော ရု ဝ င ရဲ ; thaï: มหา โร รุ ว มหา นรก) - le "grand Naraka hurlant". La vie dans ce Naraka est de 663 552 × 10 10 ans.
  • Tāpana / Tapana तापन / तपन (birman: တာ ပ န င ရဲ ; thaï: ตา ป น มหา นรก) - le Naraka «chauffant». La vie dans ce Naraka est de 5 308 416 × 10 10 ans.
  • Mahātāpana महातापन (birman: မဟာ တာ ပ န င ရဲ ; thaï: มหา ตา ป น มหา นรก) - le "grand chauffage" Naraka. La vie dans ce Naraka est de 42 467 328 × 10 10 ans.
  • Avīci अवीचि (birman: အဝီစိ င ရဲ ; thaï: อเวจี มหา นรก / อวิจี) - le Naraka «ininterrompu». La vie dans ce Naraka est de 339 738 624 × 10 10 ans.

Chaque vie dans ces Narakas est huit fois plus longue que celle qui la précède.

Les fondements de la terre

Toutes les structures de la terre, Sumeru et les autres, s'étendent vers le bas jusqu'à une profondeur de 80000 yojanas sous le niveau de la mer - la même que la hauteur de Sumeru au-dessus du niveau de la mer. En dessous se trouve une couche de "terre dorée", une substance suffisamment compacte et ferme pour supporter le poids de Sumeru. Sa profondeur est de 320 000 yojanas et s'étend ainsi jusqu'à 400 000 yojanas sous le niveau de la mer. La couche de terre dorée repose à son tour sur une couche d'eau, d'une profondeur de 8 000 000 yojanas, descendant jusqu'à 8 400 000 yojanas sous le niveau de la mer. Au-dessous de la couche d'eau se trouve un «cercle de vent», d'une profondeur de 16 000 000 yojanas et d'une étendue beaucoup plus large, supportant 1 000 mondes différents. Les Yojanas équivalent à environ 13 km (8 mi).

Sahasra cosmologie

Sahasra signifie «mille». Tous les plans, depuis le plan de ni perception ni non-perception (nevasanna-asanna-ayatana) jusqu'aux Avīci - le «sans intervalle») niraya - constituent l'unique système-monde, cakkavāḷa (suggérant quelque chose de circulaire, un " wheel ", mais l'étymologie est incertaine ), décrite ci-dessus. Dans le langage moderne, cela s'appellerait un «univers» ou un «système solaire».

Une collection de mille systèmes solaires est appelée un "système-monde mineur au nombre de mille" (culanika lokadhatu). Ou petit chiliocosme.

Une collection de 1 000 fois 1 000 systèmes-mondes (mille au carré) est un «système-monde médian de la deuxième puissance» (dvisahassi majjhima lokadhatu). Ou dichiliocosme moyen.

Le plus grand groupement, qui se compose de mille systèmes mondiaux cubiques, est appelé le "tisahassi mahasassi lokadhatu". Ou grand trichiliocosme.

 

barcelet bouddhiste

Le Tathagata, s'il le souhaitait, pouvait effectuer sa voix tout au long d'un grand trichiliocosme. Il le fait en imprégnant le trichiliocosme de son rayonnement, à quel point les habitants de ce système-monde percevront cette lumière, puis procédera à étendre sa voix à travers ce royaume.

Maha Kalpa

Le mot kalpa signifie «moment». Un maha kalpa se compose de quatre moments (kalpa), dont le premier est la création. Le moment de création consiste en la création du «réceptacle» et la descente des êtres des royaumes supérieurs vers des formes d'existence plus grossières. Pendant le reste du moment de la création, le monde est peuplé. Les êtres humains qui existent à ce stade n'ont aucune limite sur leur durée de vie. Le deuxième moment est le moment de durée, le début de ce moment est signifié par le premier être sensible à entrer en enfer (niraya), les enfers et les nirayas n'existant pas ou étant vides avant ce moment. Le moment de durée se compose de vingt moments «intermédiaires» (antarakappas), qui se déroulent dans un drame de la durée de vie humaine descendant de 80 000 ans à 10, puis remontant à 80 000 à nouveau. L'intervalle entre 2 de ces "

Dans la durée «moment», ce cycle de purge et de répétition semble se produire environ 18 fois, le premier moment «intermédiaire» consistant uniquement en la descente à partir de 80 000 - le deuxième moment intermédiaire consistant en une montée et une descente, et le dernier consistant uniquement en une ascension.

Une fois que le «moment» de durée est le moment de dissolution, les enfers seront progressivement vidés, ainsi que toutes les formes d'existence plus grossières. Les êtres vont affluer vers les royaumes de forme (rupa dhatu), une destruction du feu se produit, épargnant tout des royaumes des dieux «rayonnants» et au-dessus (abha deva).

Après 7 de ces destructions par le «feu», une destruction par l'eau se produit et tout ce qui vient des royaumes des dieux «agréables» et au-dessus est épargné (subha deva).

Après 64 de ces destructions par le feu et l'eau, c'est-à-dire - 56 destructions par le feu et 7 par l'eau - une destruction par le vent se produit, cela élimine tout ce qui se trouve en dessous des royaumes des dévas 'féconds' (vehapphala devas, littéralement de «grand fruit "). Les demeures pures (suddhavasa, signifiant quelque chose comme pur, non mélangé, semblable à la connotation de «berger allemand de race pure»), ne sont jamais détruites. Bien que sans l'apparence d'un Bouddha, ces royaumes peuvent rester vides pendant longtemps. Les habitants de ces royaumes ont une durée de vie extrêmement longue.

Les royaumes sans forme ne sont jamais détruits car ils ne sont pas constitués de forme (roupa). La raison pour laquelle le monde est détruit par le feu, l'eau et le vent, et non la terre, c'est parce que la terre est le «réceptacle».

Après le moment de la dissolution, ce système mondial particulier reste dissous pendant longtemps, c'est ce qu'on appelle le moment «vide», mais le terme le plus précis serait «l'état d'être dissous». Les êtres qui habitaient autrefois ce royaume migreront vers d'autres systèmes mondiaux, et reviendront peut-être si leurs voyages les conduisent à nouveau.

Cosmologie temporelle 

La cosmologie temporelle bouddhiste décrit comment l'univers naît et se dissout. Comme les autres cosmologies indiennes, elle suppose une durée infinie et est cyclique. Cela ne signifie pas que les mêmes événements se produisent sous une forme identique à chaque cycle, mais simplement que, comme pour les cycles du jour et de la nuit ou de l'été et de l'hiver, certains événements naturels se produisent encore et encore pour donner une certaine structure au temps.

L'unité de base de mesure du temps est le mahākalpa ou "Great Eon" (Chn / Jpn: 大劫daigō ; Thai: มหา กัป ป์ ou มหา กัลป์; Devanagari: महाकल्प / महाकप्प). La durée de ce temps en années humaines n'est jamais définie exactement, mais elle est censée être très longue, à mesurer en milliards d'années, voire plus.

Un mahākalpa est divisé en quatre kalpas ou «éons» (Chn / Jpn: 劫 ; Thai: กัป; अन्तरकल्प), chacun se distinguant des autres par le stade d'évolution de l'univers pendant ce kalpa. Les quatre kalpas sont:

  • Vivartakalpa विवर्तकल्प "Eon de l'évolution" - pendant ce kalpa l'univers vient à l'existence.
  • Vivartasthāyikalpa विवर्तस्थायिकल्प "Eon de la durée de l'évolution" - pendant ce kalpa, l'univers reste en existence dans un état stable.
  • Saṃvartakalpa संवर्तकल्प "Eon de dissolution" - pendant ce kalpa, l'univers se dissout.
  • Saṃvartasthāyikalpa संवर्तस्थायिकल्प "Eon de dissolution-durée" - pendant ce kalpa, l'univers reste dans un état de vide.

Chacun de ces kalpas est divisé en vingt antarakalpas अन्तरकल्प (Pāli: antarakappa अन्तरकप्प ; Chn / Jpn: 中 劫, "inside eons"; Thai: อันตร กัป) chacun d'environ la même longueur. Pour le Saṃvartasthāyikalpa, cette division est purement nominale, car rien ne change d'un antarakalpa à l'autre; mais pour les trois autres kalpas, il marque un cycle intérieur dans le kalpa.

Vivartakalpa

Le Vivartakalpa commence par l'apparition du vent primordial, qui commence le processus de construction des structures de l'univers qui avaient été détruites à la fin du dernier mahākalpa. Comme l'étendue de la destruction peut varier, la nature de cette évolution peut également varier, mais elle prend toujours la forme d'êtres d'un monde supérieur naissant dans un monde inférieur. L'exemple d'un Mahābrahmā étant la renaissance d'un Ābhāsvara deva décédé n'est qu'un exemple de ceci, qui continue tout au long du Vivartakalpa jusqu'à ce que tous les mondes soient remplis depuis le Brahmaloka.jusqu'à Naraka. Pendant le Vivartakalpa, les premiers humains apparaissent; ils ne sont pas comme les humains d'aujourd'hui, mais sont des êtres brillants dans leur propre lumière, capables de se déplacer dans l'air sans aide mécanique, vivant très longtemps et n'ayant pas besoin de subsistance; ils ressemblent plus à un type de divinité inférieure que les humains d'aujourd'hui.

Au fil du temps, ils acquièrent le goût des nutriments physiques, et à mesure qu'ils en consomment, leur corps devient plus lourd et ressemble davantage à des corps humains; ils perdent leur capacité à briller et commencent à acquérir des différences dans leur apparence, et leur durée de vie diminue. Ils se différencient en deux sexes et commencent à devenir sexuellement actifs. Alors l'avidité, le vol et la violence surgissent parmi eux, et ils établissent des distinctions sociales et un gouvernement et élisent un roi pour les gouverner, appelé Mahāsammata। महासम्मत , "le grand nommé". Certains d'entre eux commencent à chasser et à manger la chair des animaux, qui ont maintenant vu le jour.

Vivartasthāyikalpa

Premier antarakalpa 

Le Vivartasthāyikalpa commence lorsque le premier être est né à Naraka, remplissant ainsi l'univers entier d'êtres. Au cours du premier antarakalpa de cet eon, la durée de la vie humaine passe d'un nombre d'années vaste mais non spécifié (mais au moins plusieurs dizaines de milliers d'années) à une durée de vie moderne de moins de 100 ans. Au début de l'antarakalpa, les gens sont toujours généralement heureux. Ils vivent sous le règne d'un monarque universel ou «roi de la roue» (sanscrit: cakravartin चक्रवर्ति ; Jpn: 転 輪聖王 Tenrin Jō-ō ; thaï: พระเจ้า จักรพรรดิ), qui conquiert. Le Mahāsudassana-sutta (DN.17) raconte la vie d'un roi cakravartin, Mahāsudassana (sanscrit: Mahāsudarśana) qui vécut 336 000 ans. Le Cakkavatti-sīhanāda-sutta (DN.26) raconte l'histoire d'une dynastie plus tardive de cakravartins, Daḷhanemi (sanscrit: Dṛḍhanemi ) et cinq de ses descendants, qui avaient une durée de vie de plus de 80 000 ans. Le septième de cette lignée de cakravartins rompt avec les traditions de ses ancêtres, refusant d'abdiquer sa position à un certain âge, de passer le trône à son fils et d'entrer dans la vie d'un śramaṇa श्रमण. En raison de sa mauvaise gestion ultérieure, la pauvreté a augmenté; en raison de la pauvreté, le vol a commencé; à la suite d'un vol, la peine capitale a été instituée; et à la suite de ce mépris de la vie, les meurtres et autres crimes sont devenus monnaie courante.

La durée de vie humaine est maintenant rapidement passée de 80000 à 100 ans, diminuant apparemment d'environ la moitié à chaque génération (ce n'est peut-être pas à prendre à la lettre), tandis qu'à chaque génération d'autres crimes et maux augmentaient: mensonge, cupidité, haine, inconduite sexuelle, manque de respect pour les aînés. Pendant cette période, selon le Mahāpadāna-sutta (DN.14), trois des quatre bouddhas de cet antarakalpa vivaient: le Bouddha de Krakucchanda क्रकुच्छन्दः (Pāli: Kakusandha ककुन्ध), à l'époque où la durée de vie était de 40 000 ans; Kanakamuni कनकमुनिः Bouddha (Pāli: Konāgamana कोनागमन) lorsque la durée de vie était de 30 000 ans; et Kāśyapa काश्यपः Bouddha (Pāli: Kassapa कस्सप) lorsque la durée de vie était de 20 000 ans.

Notre temps présent est considéré comme vers la fin du premier antarakalpa de ce Vivartasthāyikalpa, lorsque la durée de vie est inférieure à 100 ans, après la vie de Śākyamuni शाक्यमुनिः Bouddha (Pāli: Sakyamuni), qui vécut jusqu'à l'âge de 80 ans.

tableau de bouddha

 

Le reste de l'antarakalpa est prophétisé comme étant misérable: les durées de vie continueront de diminuer, et toutes les mauvaises tendances du passé atteindront leur ultime destructivité. Les gens ne vivront pas plus de dix ans et se marieront à cinq ans; les aliments seront pauvres et insipides; aucune forme de moralité ne sera reconnue. Les personnes les plus méprisantes et les plus haineuses deviendront les dirigeants. L'inceste sera endémique. La haine entre les gens, même les membres d'une même famille, augmentera jusqu'à ce que les gens se considèrent comme les chasseurs font de leur proie.

Finalement, une grande guerre s'ensuivra, dans laquelle les plus hostiles et les plus agressifs s'armeront d'épées à la main et sortiront pour s'entre-tuer. Les moins agressifs se cacheront dans les forêts et autres lieux secrets pendant que la guerre fait rage. Cette guerre marque la fin du premier antarakalpa.

Deuxième antarakalpa 

À la fin de la guerre, les survivants sortiront de leurs cachettes et se repentiront de leurs mauvaises habitudes. Au fur et à mesure qu'ils commencent à faire du bien, leur durée de vie augmente et la santé et le bien-être de la race humaine augmenteront également avec elle. Après une longue période, les descendants de ceux qui ont une durée de vie de 10 ans vivront pendant 80 000 ans, et à ce moment-là il y aura un roi cakravartin nommé Saṅkha शंख . Pendant son règne, le bodhisattva courant dans le TUSITA ciel descendra et renaître sous le nom de Ajita अजित. Il entrera dans la vie d'un śramaṇa et gagnera une illumination parfaite en tant que Bouddha; et il sera alors connu sous le nom de Maitreya (मैत्रेयः, Pāli: Metteyya मेत्तेय्य).

Après le temps de Maitreya, le monde s'aggravera à nouveau et la durée de vie diminuera progressivement de 80000 ans à 10 ans à nouveau, chaque antarakalpa étant séparé du suivant par une guerre dévastatrice, avec des pics de haute civilisation et de moralité au milieu. Après le 19e antarakalpa , la durée de vie augmentera à 80 000 et ne diminuera pas, car le Vivartasthāyikalpa aura pris fin.

Saṃvartakalpa

Le Saṃvartakalpa commence lorsque les êtres cessent de naître à Naraka. Cette cessation de la naissance se déroule alors dans l'ordre inverse jusqu'à la cosmologie verticale, c'est-à-dire que les pretas cessent alors de naître, puis les animaux, puis les humains, et ainsi de suite jusqu'aux royaumes des divinités.

Lorsque ces mondes jusqu'aux Brahmaloka sont dépourvus d'habitants, un grand feu consume toute la structure physique du monde. Il brûle tous les mondes sous les mondes Ābhāsvara. Quand ils sont détruits, le Saṃvartasthāyikalpa commence.

Saṃvartasthāyikalpa

Il n'y a rien à dire sur le Saṃvartasthāyikalpa , puisque rien ne se passe en dessous des mondes Ābhāsvara. Il se termine lorsque le vent primordial commence à souffler et à reconstruire la structure des mondes.

D' autres destructions

La destruction par le feu est le type normal de destruction qui se produit à la fin du Saṃvartakalpa . Mais tous les huit mahākalpa, après sept destructions par le feu, il y a une destruction par l'eau. Ceci est plus dévastateur, car cela élimine non seulement les mondes Brahma mais aussi les mondes Ābhāsvara.

Tous les soixante-quatrième mahākalpa, après cinquante-six destructions par le feu et sept destructions par l'eau, il y a une destruction par le vent. C'est le plus dévastateur de tous, car il détruit également les mondes Śubhakṛtsna . Les mondes supérieurs ne sont jamais détruits.


Newsletter

Recevez nos derniers articles dans votre boite email.